12 février 2021

5 bonnes nouvelles du côté de l’hydrogène

Chaque jour, des informations très positives affluent en matière d’hydrogène. Vous savez que c’est d’hydrogène vert dont nous avons besoin, un hydrogène intégralement produit à partir d’énergies renouvelables : le seul capable de nous aider à atteindre un bouquet énergétique 100% vert, d’être utilisé pour stocker et ainsi éviter le gâchis d’énergie renouvelable, de décarboner les secteurs les plus polluants, etc.

Nous voici à la mi-février 2021, et voici donc 5 bonnes raisons de se réjouir :

1. La production d’hydrogène vert passe à la vitesse supérieure

La start up nantaise Lhyfe, par exemple, est un producteur d’hydrogène vert. D’ici 2023, elle projette d’ouvrir 40 sites en France et en Europe. La construction de sa première usine de production ( à Bouin, en Vendée)  est en cours et devrait être opérationnelle en mai prochain.

2. L'hydrogène vert est rentable

Grâce à des innovations du côté des électrolyseurs, les plus récents calculs évaluent le prix de l’hydrogène vert sous les 2 euros du kilo d’ici 2030. C’est l’entreprise Genvia, spécialisée dans les technologies de production d’hydrogène, qui l’a annoncé il y a quelques jours.

3. L’acier propre est bel et bien en route

L’hydrogène vert est l’allié idéal pour décarboner l’industrie. Après le projet Hybrit (en Suède, dédié à la production d’acier vert grâce à l’utilisation d’hydrogène renouvelable comme carburant pour les fours à haute température), un second projet pilote apparaît ces jours-ci en Allemagne du côté de l’entreprise ThyssenKrup Steel, qui entend réduire ses émissions de CO2 de 30 % d'ici 2030.

4. En France, les trains pourraient bientôt rouler à l’hydrogène… vert je l’espère !

L’ADEME, dans une récente étude, s'interroge sur le déploiement du train à hydrogène en France et cherche à évaluer la taille du marché potentiel après 2025. Il y est entre autre rappelé que deux premiers trains à hydrogène ont été mis en circulation en Allemagne en 2018 et que le plan français en faveur de l'hydrogène intègre parmi ses objectifs la mise en service d'un premier train à hydrogène en France en 2022. L'étude indique que sur « 52 lignes prioritaires au verdissement identifiées par les régions françaises, 34 lignes pourraient être pertinentes pour l’hydrogène par rapport à une électrification des voies » avec « un besoin post 2025 de 200-250 trains ».

5. De nouvelles solutions de stockage existent

A Dresde, les chercheurs de l'Institut Fraunhofer ont mis au point une pâte pour le stockage de l'hydrogène. L’équipe affirme que cette pâte offre des densités énergétiques élevées et convient à tous les véhicules, des scooters électriques aux voitures. La pâte énergétique devrait permettre de stocker chimiquement l'hydrogène à température ambiante et de le libérer à nouveau si nécessaire.

DAMIEN CAREME

Député Européen Verts / ALE**,
Président de l’Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants.

Biographie
Logo EELV
Logo les vertes ALE