18 novembre 2021

SOUTIEN À SEAN, SARAH ET LES AUTRES !

En Grèce, de courageux·ses militant·e·s risquent jusqu’à 25 ans de prison pour avoir porté secours à des exilé·e·s en danger : leur procès s’ouvre aujourd’hui, jeudi 18 novembre 2021. 

Partout en Europe, l’aide et la solidarité sont criminalisées. Partout en Europe, on mure, on piétine nos valeurs ! 

Les accusations portées contre Seán Binder, Sarah Mardini, et les autres sont honteuses. Il s’agit purement et simplement de criminaliser une fois de plus l’aide apportée aux exilé·e·s. En France, en Italie, en Pologne, partout au sein de l’Union européenne, cette criminalisation de l'aide humanitaire nous conduit à l'abîme. C’est la politique du deux poids, deux mesures : alors que les violations des droits humains par les Etats membres restent impunies, la Commission les laisse s’attaquer aux humanitaires sans broncher.

En sauvant des vies en mer, ces héros ne font que se substituer aux Etats membres, y compris la Grèce. Non seulement les États membres et l'UE refusent d'honorer leurs obligations, mais ils criminalisent et punissent ceux qui tentent d'intervenir et de combler le vide. Seán Binder, Sarah Mardini et toutes celles et tous ceux qui sauvent courageusement des vies au lieu de défendre la forteresse Europe, sont ceux qui agissent véritablement en accord avec les valeurs sur lesquelles l'UE a été fondée. Ils représentent et honorent la dignité de l'Europe et de ses citoyens.

sauver des vies n'est pas un crime.

Nous sommes 71 eurodéputé·e·s à demander la fin des charges criminelles contre les travailleurs humanitaires.

DAMIEN CAREME

Député Européen Verts / ALE**,
Président de l’Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants.

Biographie

Logo EELV
Logo les vertes ALE