EMPATHIE

EN FINIR AVEC LE REGLEMENT DE DUBLIN…

Concrètement, comment ?

Mes propositions :


Depuis novembre 2019, le Parlement européen se penche sur l’évaluation du fameux règlement de Dublin (je vous explique ce qu’est le règlement de Dublin dans la vidéo à la fin de l'article). Il s’agit d’identifier les lacunes du système, puis d’en faire un rapport, sous forme de bilan de la situation augmenté de recommandations pour améliorer la situation. Je suis le député en charge de suivre ce dossier pour l’ensemble du groupe des Verts/ALE au Parlement européen. La députée responsable du dossier au niveau du Parlement européen (on l’appelle la « Rapporteure ») est Fabienne Keller, une députée française de la délégation macroniste « Renaissance ». Pendant plusieurs mois, donc, nous avons eu des réunions avec les représentants de tous les groupes politiques. Nous avons tenu des auditions en commission parlementaire, nous avons fait appel au service de recherche du Parlement, nous avons aussi effectué des visites de terrain. Tout ça dans le but de rédiger le rapport d’évaluation final. Mi-juin, la Rapporteure, Fabienne Keller, a présenté un projet de rapport : une première proposition que chaque député.e est ensuite libre d’amender, de modifier. C’est précisément ce que j’ai fait : j’ai déposé 30 amendements. Après la pause estivale, une version finale du rapport sera négociée, tenant compte des différents amendements déposés, puis cette version soumise au vote du Parlement européen.

Mes amendements ? En résumé, ils visent à : 

  • 1/ mettre en lumière les véritables chiffres de l’asile, afin de bien comprendre l’échec du système de Dublin et les besoins de réforme.

  • 2/ recommander la fin du critère du pays de première entrée. C’est fondamental ! C’est en effet ce critère, injuste, qui a conduit à la crise de l’accueil que l’on connaît aujourd’hui, avec des pays qui ont à traiter bien plus de demandes que d’autres.

  • 3/ défendre un principe de solidarité européenne où les demandeurs d’asile seraient relocalisés équitablement entre les États membres, tout en prenant en compte les liens des demandeurs d’asile. Sinon, nous ne ferons que multiplier les hotspots et aggraver la situation actuelle.

  • 4/ faciliter le regroupement familial et améliorer la situation des personnes vulnérables, en particulier des enfants non accompagnés.

Le document complet avec mes amendements
DAMIEN CAREME

Député Européen Verts / ALE**,
Président de l’Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants.

Biographie
Logo EELV
Logo les vertes ALE