MUTATION
10 novembre 2021

Liste de projets d'intérêt commun : l’Union européenne toujours plus dépendante des énergies fossiles

La Commission européenne vient de publier la 5ème liste de projets d'intérêt commun (PIC). Cette liste énumère les projets d'infrastructures énergétiques qui pourraient bénéficier de financements publics européens et de procédures accélérées. Alors que la COP26 bat son plein et que de nombreux États s'engagent à rehausser leurs ambitions climatiques et sortir des fossiles, la Commission Européenne continue de souhaiter développer et financer des projets gaziers.

Le groupe des Verts/ALE appelle à rejeter cette liste : plutôt que de gaspiller de l'argent public dans des projets fossiles incompatibles avec nos engagements climatiques, les Verts/ALE demandent une liste alternative* et insistent sur la faisabilité de projets 100% renouvelables, créateurs d'une transition juste.

Déclaration de Damien CARÊME, membre de la Commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie (ITRE) :

« Présenter une telle liste en pleine COP 26 est un véritable scandale ! Comment l’UE peut-elle prétendre être un acteur international crédible dans la lutte contre le changement climatique alors même que son propre secteur financier et ses finances publiques alimentent la crise climatique ?

L'Union européenne doit respecter ses propres engagements et tourner le dos définitivement aux énergies fossiles. Cette proposition de continuer à financer les projets gaziers reflète un manque total de vision stratégique et de cohérence : selon la Commission européenne elle-même, il nous faut réduire notre consommation de gaz de 36% d'ici à 2030. Cela ne peut pas se faire en construisant de nouveaux pipelines de gaz !

Pour espérer rester en dessous des 2 degrés d’augmentation des températures, il est nécessaire d’engager dès maintenant la transition vers une économie climatiquement neutre. Financer de nouvelles infrastructures pour continuer d’utiliser les combustibles fossiles l’entraverait dramatiquement, en plus du risque fort, à court terme, de devenir des actifs échoués du fait de leur incompatibilité avec une économie bas carbone. Des alternatives existent : des projets basés sur l'efficacité énergétique et le 100% renouvelable, de surcroît, créateurs d'emplois n'attendent qu'à prendre la place des coûteux projets gaziers.

Par ailleurs, l'intention de la Commission de qualifier le gaz naturel de durable dans le règlement sur la taxonomie n'est pas du tout conforme à l'Accord de Paris. La Commission européenne et les États membres de l'UE doivent faire preuve de leadership. Ils doivent déclarer la fin du financement des combustibles fossiles, et le traduire dans une législation contraignante, telle que la Taxonomie européenne ».

En savoir plus :

*Des exemples de projets alternatifs du groupe des Verts/ALE pour une 5ème liste PCI répondant aux objectifs climatiques sont disponibles ici.

L'acte délégué sur la 5ème liste PCI est adopté par la Commission. Il sera présenté aux membres de la commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie (ITRE) le 11 novembre qui pourront ensuite adopter ou rejeter la proposition dans son intégralité.

DAMIEN CAREME

Député Européen Verts / ALE**,
Président de l’Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants.

Biographie

Logo EELV
Logo les vertes ALE