POUVOIR DE VIVRE
25 janvier 2021

COVID-19, le «virus des inégalités»

La nouvelle étude d’OXFAM est intitulée « Le virus des inégalités ». Publiée aujourd’hui, lundi 25 janvier 2021, elle est accablante. Elle hurle ce monde d’injustices, et à sa lecture, l’indignation qui monte doit servir à trouver l’énergie suffisante à transformer le monde que jusqu’ici, on nous offre à voir. Pour refuser les fatalités…

Oui, le coronavirus a encore aggravé l’état des inégalités. De toutes les inégalités. Et les choix politiques n’y sont pas pour rien.

 

  4 données sont particulièrement douloureuses :

  • Les 1 000 personnes les plus riches de la planète ont récupéré leurs pertes économiques liées au COVID-19 en 9 mois seulement, quand il va falloir plus d'une décennie pour que les plus pauvres s’en remettent.

  • L'augmentation de la richesse des 10 premiers milliardaires depuis le début de la crise serait suffisant pour empêcher quiconque de tomber dans la pauvreté à cause de la pandémie et de payer un vaccin pour tout le monde.

  • En septembre 2020, Jeff Bezos, le patron d’Amazon, aurait pu verser à l'ensemble de ses 876 000 employés une prime de 85 000 euros et être toujours aussi riche qu'avant la pandémie.

  • 112 millions de femmes en moins seraient menacées de perdre leur emploi si les femmes et les hommes étaient représenté.e.s plus équitablement dans les secteurs les plus touchés par la crise du COVID-19.

… Mais 1 chiffre donne de l’espoir :

Une taxe temporaire sur les surplus de bénéfices réalisés par les 32 multinationales ayant le plus gagné pendant la pandémie aurait pu rapporter 85 milliards d’euros rien qu’en 2020. Soit l’équivalent d’allocations chômage pour tous les travailleur.se.s et un soutien financier à tous les enfants et personnes âgées dans les pays à faibles et moyens revenus.

Il y a des solutions pour réduire les inégalités.
Il y a des solutions pour parvenir à une meilleure redistribution des richesses.
Il y a des solutions pour mettre un terme à l’indécence.

Beaucoup de ces solutions sont même déjà sur la table. Le problème ? Elles se heurtent aux féroces lobbys et aux dirigeants couards : la taxe sur les transactions financières, la taxation des GAFA, le renforcement de la liste noire des paradis fiscaux, la révision de la directive sur la lutte contre la fraude fiscale…

 

Il y a tant à faire. Dès maintenant. Sur le plan fiscal et économique, mais aussi social, environnemental, éducatif.

Je suis indigné par ce nouveau rapport d’OXFAM. Soyez assuré.e.s que, plus que jamais, je poursuis mon combat au Parlement européen et sur le terrain pour un monde plus juste, plus humain, plus digne.

Je suis notamment en charge au Parlement, au nom du groupe des Verts, de la réforme de la taxation des multinationales du numérique. Si vous voulez soutenir notre demande d’une taxe GAFA, vous pouvez d’ores-et-déjà signer et relayer la pétition initiée avec des collègues.

DAMIEN CAREME

Député Européen Verts / ALE**,
Président de l’Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants.

Biographie
Logo EELV
Logo les vertes ALE